Close

Bienvenue à Universe

Viser les étoiles

Viser les étoiles

Viser les étoiles

La photographie du ciel (des astres) la nuit peut être amusante. Au début, ça peut faire beaucoup d’informations à retenir, mais une fois que vous réussissez la première photo, je peux presque vous garantir que vous deviendrez accro.

La solitude et la patience requises par l’astrophotographie sont ce qui rend cet art si agréable. J’adore le silence et la concentration qu’il demande. Une fois que vous en maîtrisez les bases, il vous amène à découvrir d’autres endroits et à attendre impatiemment le moment du mois où la lune se couche tôt et où le ciel atteint son aspect le plus sombre. Le jour de la pleine lune est mon moment préféré du mois, car il annule l’obscurité du ciel et la remplace par des tons grisés, cachant les étoiles qui sont généralement très brillantes.  


Alors pourquoi est-ce si compliqué? Eh bien, ce pourrait l’être pour un tas de raisons, surtout parce que c’est très différent de la photographie en plein jour. Oubliez la mise au point automatique. Un trépied est obligatoire : je dirais même qu’un trépied stable et pesant est essentiel. N’oublions pas que la plupart d’entre nous sont des citadins. La photographie de nuit nous force à nous éloigner de la ville. À conduire pendant une demi-heure. Ou pendant plusieurs heures. De plus, la photographie de nuit vient avec les risques liés aux déplacements dans la pénombre.

Untitled

Alors, pourquoi ne pas utiliser la mise au point automatique? Les mécanismes de la mise au point automatique se fient habituellement au contraste et aux bords nettement définis pour fonctionner correctement. Quand il fait sombre, il est difficile pour les capteurs de l’appareil photo de détecter ces éléments qui seraient faciles à détecter en plein jour. Je conseille de passer en mode mise au point manuelle et de rehausser un peu le niveau de l’ISO, même à des niveaux de bruit numérique intenses, juste pour que votre appareil puisse « voir » les étoiles. Vous pouvez tirer avantage du « Focus Peaking » (ou faire des essais de vos paramètres) pour vérifier votre mise au point. Une fois votre mise au point réglée, réduisez à nouveau votre ISO à 1600, 3200, voire 6400.

Untitled

À quoi me sert le trépied? Un trépied stable : pour quoi faire dans ce cas? Quand vous capturez des images en pose longue nécessaire à la photographie de nuit, tout mouvement de l’appareil rendra l’image floue. Ces rendus ne sont pas utilisables. Personne n’en veut. Vous n’en voudrez pas. Si votre trépied est stable (je dirais même pesant), il absorbe la plupart des types de chocs sur l’appareil, ce qui entraîne des images floues. Des mouvements comme le frôlement de l’obturateur et le vent peuvent rendre l’image floue. Je photographie habituellement le ciel nocturne grâce à une télécommande. Si vous oubliez la vôtre (comme ça m’est déjà arrivé, et je vous donne des solutions pour ce problème plus loin), et que vous suivez le conseil « appuyer sur le bouton deux secondes avant de prendre la photo », votre appareil peut quand même être affecté par de petites vibrations venant du fait d’appuyer sur le bouton, même après plusieurs secondes. Lorsque votre appareil est fixé à un trépied stable, le temps de récupération après vibration est considérablement réduit.

Pour demeurer dans le domaine du matériel comme les trépieds, explorons donc maintenant les objets à utiliser en astrophotographie. J’ai parlé de télécommande. Ceci vous aidera à prendre une photo sans devoir toucher l’appareil. Certains appareils, comme les a7 de Sony, sont équipés de la connexion Wi-Fi et permettent de contrôler l’appareil depuis un téléphone intelligent ou une tablette. C’est utile quand vous oubliez la télécommande et cela vous permet aussi de vérifier votre mise au point plus facilement que sur le tout petit écran de l’appareil. Apportez aussi une lampe de poche pour vous aider à vous rendre là où vous devez aller. Ensuite, une fois que vous êtes prêt, utilisez une lumière infrarouge à faible intensité pour paramétrer votre appareil et pour le retrouver dans votre sac. La lumière infrarouge est bien moins aveuglante une fois que vous êtes habitué à votre environnement sombre. C’est aussi bien moins distrayant pour vos collègues autour.

Untitled

Et le dispositif optique? Quel type d’objectif fonctionne bien la nuit? Vous voudrez apporter les objectifs les plus lumineux (avec la plus grande ouverture) que vous avez. Beaucoup de gens suggèrent f/2.8 ou plus lumineux. Je dirais plutôt qu’avec les capteurs améliorés des appareils modernes, vous pouvez utiliser un verre de f/4 ou de f/4.5 et augmenter l’ISO légèrement (ou beaucoup #SonyA7mk2 et #SonyA7S). Bien des gens ont l’objectif « 30-50 », l’objectif remarquable qui coûte généralement moins de 200 $ et qui est très lumineux. Vous pensez peut-être que cela ne vous concerne pas pour l’instant, mais mon problème avec la distance focale de 50 mm, c’est qu’elle n’est pas assez large pour capturer le ciel et un sujet sur la terre en même temps. Ces deux éléments ensemble, c’est ce qui donne une meilleure composition. La distance focale de 50 mm est encore supérieure lorsqu’elle est assemblée à un appareil à capteur de recadrage pour devenir un outil tel qu’un objectif de 75 mm. Idéal pour les portraits. Un peu moins idéal pour la photographie du ciel la nuit. Je règle généralement la plage nocturne entre (sur un capteur plein cadre) 12 et 35 mm. Parfois, j’utilise le grand-angle; souvent, je ne l’utilise pas.

Untitled

Alors maintenant, vous avez le trépied et la lentille. Vous savez utiliser la mise au point, l’appareil et MÊME la télécommande! Il ne vous reste qu’à trouver un ciel bien sombre.

Vivre dans une grande région métropolitaine compte de nombreux avantages : comme avoir d’excellents magasins de photo pour acheter tout cet équipement et des grands magasins pour acheter des vêtements chauds, parfois nécessaires à la photographie nocturne. MAIS cela comporte également des inconvénients. Vous voyez, les plus grandes villes ont tendance à avoir beaucoup de lumière, même la nuit. Certaines de nos villes ont même ces énormes stades où les gens jouent à des sports la nuit et qui éclairent tellement que les voisins ont l’impression de voir la lumière du jour. Vous ne pouvez pas photographier les étoiles quand le ciel n’est pas sombre. Il faut s’éloigner.

Le site Dark Sky Finder (http://www.jshine.net/astronomy/dark_sky/) vous aide à trouver des régions obscures autour de vous. Je vous suggère d’opter pour un endroit sombre ET familier pour savoir à quoi ressemble le relief en journée. Si vous n’êtes pas familier avec l’endroit, allez faire vos recherches et visiter avant votre séance, histoire de connaître le terrain.

Mais toutes ces recherches de ciel sombre sont peine perdue si une immense pleine lune vient tout éclairer. Si vous avez une grande lune dans le ciel, il sera difficile de capturer de bonnes photos des étoiles. Tenez-vous au courant des nouvelles lunes. Quelques jours avant et quelques jours après une nouvelle lune, également. En outre, quand c’est nuageux ou pluvieux, impossible de voir le ciel. Il existe aussi d’autres éléments atmosphériques qui pourraient vous bloquer la vue. Le site Clear Dark Sky (http://www.cleardarksky.com/csk/) vous aide à connaître la visibilité avant de sortir. Évitez aussi de sortir seul s’il s’agit de votre première expérience.

Untitled

Une fois que vous êtes rendu à l’endroit en question, connaissez la météo. Parfois, vous devrez emporter des manteaux chauds. J’ai récemment été dans le désert et il a fait un temps superbe pendant la journée. La nuit, il y avait de fortes tempêtes de sable. Des lunettes non teintées m’ont bien servi (et mon trépied pesant également). C’est la nuit que les insectes sortent. Que ce soit des cafards et des moustiques en forêt ou des veuves noires dans le désert. Je porte au minimum des pantalons, un chandail à manches longues et des bottes de randonnée. S’il fait froid, je rajoute des vêtements thermiques, des bottes de neige, une cagoule, des gants pour la photographie et une veste épaisse. Attention aux animaux dangereux comme les ours ou les lions de montagne. Ils aiment le café et les boissons énergisantes autant que vous.

Vous avez maintenant un bon endroit pour prendre vos photos et les bons outils. Il est maintenant temps de prendre des photos. Vous serez en mode manuel complet (mode M), fixerez non seulement la mise au point, mais également l’ouverture, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO. Vous pouvez commencer avec l’ISO 3200 avec votre objectif réglé sur l’ouverture maximale (rappelez-vous que la valeur f est une fraction et qu’une ouverture maximale ressemble plus à f/2, f/2.8, f/3.5 ou f/4 qu’à f/22). Une fois votre mise au point réglée, vous voudrez peut-être commencer vos poses longues à 15 secondes. Plus votre objectif est large, plus un obturateur long fera des images réussies. Si vous laissez votre obturateur fonctionner pendant trop longtemps, vos étoiles commenceront à s’étirer et à devenir des traînées de lumière. Je peux facilement régler mon objectif de 14 mm à 30 secondes et j’obtiens des étoiles assez nettes. Mais si je le réglais sur 35 mm, je commencerais à obtenir des étoiles étirées, ce qui n’est pas terrible. Vous le verrez en prenant la photo et en zoomant sur les étoiles. Il existe une équation qui aide à calculer votre vitesse d’obturation idéale selon la distance focale, mais une fois que vous savez quoi chercher, vous pouvez prendre des photos nettes des étoiles sans calculatrice.

Voilà qui fait le tour des quelques règles de base de l’astrophotographie. C’est une activité vraiment plaisante. N’oubliez pas les règles de sécurité et n’y allez pas seul, au moins les premières fois, et surtout dans un nouvel endroit. Une fois que vous aurez plus de contrôle, vous pourrez plonger dans des sujets plus avancés, comme des expositions multiples, des traînées d’étoiles, des « light paintings » (technique de peinture de lumière) de montures équatoriales, et la photographie de la VOIE LACTÉE, toujours populaire. Seul le ciel sera votre limite.

Maintenant, allez vous trouver un beau ciel sombre.

Source: Spencer Pablo Photography
By