Close

Bienvenue à Universe

L’appareil photo RX1 de Sony – Maintenir sa pertinence

L’appareil photo RX1 de Sony – Maintenir sa pertinence

L’appareil photo RX1 de Sony – Maintenir sa pertinence

Deux ans peuvent sembler une éternité dans le marché des appareils photo numériques, avec des modèles frais apparemment livrés à un rythme effréné de six mois. Mais c’est à peu près le temps que j’ai utilisé mon RX1 : deux années complètes. C’était l’appareil idéal à l’époque. Je l’avais toujours avec moi et j’étais continuellement impressionné par le doux rendu de son objectif Zeiss Sonnar 35/2 et par la plage dynamique éblouissante du capteur à 24 mégapixels. Mais Sony a lancé de nouveaux modèles d’objectifs interchangeables et le RX1 a souvent été relégué au tiroir. Les nouveaux Alphas se vantent d’une mise au point automatique plus rapide, d’un viseur électronique intégré, d’une résolution plus élevée ou d’une meilleure performance en faible luminosité, et la possibilité de monter presque chaque objectif jamais créé pour ce format.

Untitled

Untitled

Untitled

Le plus drôle, cependant, est que le RX1 mérite encore une place dans la panoplie actuelle et on peut même dire qu’il représente quelque chose de tout à fait unique et particulier qui ne peut pas être dupliqué par ses confrères. C’est l’appareil photo que je prends quand je veux voyager, sortir avec des amis ou tout simplement ne pas penser aux options d’objectifs. Il y a de la puissance à rester simple et à se limiter à un seul objectif de 35 mm classique. Je me sens rarement restreint avec le champ de vision fixe et je trouve qu’il est bien adapté aux scènes intimes, aux paysages et même aux portraits.

Compte tenu de mon admiration continue pour le RX1, j’ai décidé d’expliquer les éléments qui rendent cet appareil photo pertinent aujourd’hui :

Untitled

Untitled

L’objectif

Comme le légendaire appareil photo compact à film Hexar AF et son incroyable Summicron 35/2, au cœur du RX1 se trouve son objectif fixe principal avec obturateur à secteurs silencieux. Lorsque le RX1 a été lancé, les sites d’examen ont bondi sur le Sonnar que Sony avait littéralement forcé dans le cadre pour produire la taille compacte de l’appareil photo. Avec pas moins de trois anneaux physiques (ouverture, mise au point et macro), l’objectif métallique Zeiss donne l’apparence d’une optique télémétrique classique. Aujourd’hui, cet objectif n’est pas moins clair, tactile ou bien construit. Vous ne trouverez pas de motif de test ici, mais je n’ai jamais été déçu par la capacité de résolution du Sonnar et son beau rendu des zones floues. Parfois, j’ai flirté avec l’idée de l’échanger pour un modèle R sans filtre AA pour une meilleure résolution, mais la photographie ne se concerne pas seulement de la netteté ou de la résolution et il y a une cohérence inhérente à cette combinaison d’objectif et de capteur qui me satisfait pleinement.

Avec un obturateur à secteurs, l’objectif est presque silencieux et permet la prise de vue discrète qui se prête aux scènes de rue, aux photos de films, aux environnements d’enregistrement sonore ou à toute autre application où un obturateur silencieux est une nécessité. J’oublie souvent l’importance d’avoir cette capacité à moins qu’elle soit nécessaire.

Le Sonnar a ses défauts mineurs, mais à moins que vous utilisiez un Otus, quel objectif n’en a pas? Plus particulièrement, il faut supprimer l’aberration chromatique à l’occasion, ainsi que la distorsion et le vignettage qui sont magiquement effacés dans l’appareil photo. Je ne crains jamais que l’objectif soit entravé ou déficient. Je le classerais comme l’un des plus beaux objectifs 35/2 jamais conçus, égal au Leica Summicron (roi du bokeh) et au Hexanon, mais il est mieux que le Minolta AF.

Pertinence aujourd’hui (10/10)

Untitled

Untitled

Le corps

Au moment de son lancement, le RX1 était clairement une attaque contre Leica. Il est considérablement plus petit que les corps M numériques avec une qualité de construction similaire, mais il abrite un capteur plein cadre moderne avec des capacités exceptionnelles. Il était vraiment le premier en son genre et il n’a pas encore été éclipsé. Vous lisez souvent des mots comme « exquis », « meilleur », « teutonique », « dur comme la brique » ou « puissant comme un tank » pour décrire sa construction et sa conception. Rien n’a changé au cours de ces deux années, en fait, le temps a démontré la validité de ces premières prétentions. Les détentes sur tous les cadrans et les anneaux de réglage métalliques restent aussi fermes que le jour où j’ai déballé l’appareil photo. Un léger laitonnage sur l’anneau de mise au point est la seule usure visible, bien que j’aie mis l’appareil photo dans un boîtier en cuir fait par Ulysses au Japon. L’appareil est livré de l’usine avec une petite parcelle de matériau de type Griptec sur le côté avant droit et une prise de pouce modeste à l’arrière. Ces deux caractéristiques fournissent juste assez de tension de surface pour tenir l’appareil d’une seule main, mais il y a beaucoup d’options offertes par Sony ou des tiers pour améliorer l’ergonomie au besoin. Le boîtier que j’ai acheté offre une jolie petite poignée en cuir intégrée dans la conception et préserve l’accès à la batterie et à la carte SD.

Les commandes sont décidément manuelles, avec l’anneau d’ouverture précitée ainsi qu’une molette de correction d’exposition à trois crans d’arrêt de réglage +/-. En photographiant en mode manuel ou en priorité d’obturateur, la vitesse d’obturation est assignée à la molette du pouce à l’arrière. Personnellement, je préfère cette configuration à celle d’un cadran de vitesse d’obturation sur le dessus du corps et je trouve que la combinaison des cadrans et des anneaux physiques est idéale pour contrôler l’ouverture, la vitesse d’obturation et la compensation de l’exposition.

L’écran est peut-être l’élément le plus controversé de la conception. Dans une tentative apparente de maintenir le corps le plus compact possible, le RX1 a été livré sans viseur optique, viseur électronique ou écran basculable. Vous obtenez un joli écran à cristaux liquides offrant une bonne visibilité en pleine lumière (en utilisant le paramètre « ensoleillé »), mais c’est tout. Beaucoup de gens ont refusé d’acheter un appareil photo où il faut utiliser la technique de composition de la couche puante. Sony propose une option de viseur optique ou de viseur électronique, mais les deux sont onéreuses et modifient le facteur de forme compact de l’appareil photo. Personnellement, j’ai choisi d’acheter le viseur électronique et je trouve qu’il est un accessoire utile qui permet non seulement de faire le visionnement à la hauteur des yeux, mais avec son oculaire articulé, vous obtenez un viseur à angle droit, ce qui vous rend moins intrusive pour vos sujets dans les scènes de rue.

Il est remarquable de penser aux nombreux atouts qui font que cet appareil photo de marque Cyber-shot continue d’être le plus beau design de Sony. Je sais que je ne suis pas le seul à avoir l’espoir qu’un nouveau modèle sera finalement lancé qui conserve le même niveau de qualité de construction avec l’esthétique de télémètre rétro, en ajoutant peut-être quelques améliorations. Si ce n’était de l’absence d’un viseur intégré, je dirais que le corps aurait une cote de 10/10 aujourd’hui.

Pertinence aujourd’hui (9/10)

UntitledUntitled

Untitled

Le capteur

À la date du présent article, le capteur du RX1 a obtenu le deuxième classement le plus élevé dans un corps Sony, ce qui est plus élevé que celui de tout appareil photo Canon et supérieur à tout capteur de système de format moyen, selon le classement de DXO. C’est assez impressionnant pour un ancien modèle de deux ans. Avec 14,3 crans d’arrêt de plage dynamique (la plus large plage de tous les appareils photo Sony), la capacité du capteur à préserver les hautes lumières et à récupérer des ombres est vraiment étonnante. Je surexpose régulièrement lors de la prise de vue en plein jour à f/2, 1/2000 et je n’ai aucune difficulté à réduire les hautes lumières. La performance en ISO élevée est excellente et à titre de photographe de concert, je n’ai pas scrupule à utiliser une valeur de 3200 ou même de 6400 pour un moment. Je me fie rarement à la réduction du bruit logicielle puisque je trouve que le motif du bruit peut être acceptable et même attrayant pour le grain du film. Par rapport au capteur de mon nouvel appareil photo a7II, je sens que le capteur du RX1 est de qualité absolument égale, sinon légèrement plus avancée.

Pertinence aujourd’hui (10/10)

Untitled

Untitled

Untitled

Interface utilisateur

Tous les nouveaux appareils alpha utilisent une version mise à jour de l’interface du RX1. On peut être un peu déçu en comparant ces nouveaux menus à ceux du RX1. Les menus du RX1 sont spartiates et manquent de nombreuses fonctionnalités utiles que l’on trouve dans les modèles plus récents. Un exemple est l’incapacité d’attribuer une fonction à l’anneau de commande arrière (sur les modèles a7, je laisse l’ISO programmé sur l’anneau pour un contrôle immédiat). Sur le RX1 vous devez programmer un bouton personnalisé pour accéder d’abord à l’ISO, puis vous sélectionnez le réglage souhaité dans le menu. Il existe un potentiel d’amélioration considérable de l’interface, il est donc décevant que le micrologiciel n’ait pas été mis à jour pour mieux synchroniser la conception de l’interface avec celle des modèles actuels.

Pertinence aujourd’hui (6/10)

Untitled

Untitled

Processeur

En plus de l’interface, cette section est l’indicateur de l’âge du RX1. La performance de la mise au point automatique a été grandement améliorée dans les nouveaux appareils photo alpha, donc travailler avec l’ancien système de détection de contraste du RX1 peut parfois être frustrant. Par contre, sa mise au point automatique est généralement très précise, plus que celle de mes appareils photo reflex numériques, il faut simplement un peu plus de temps à cet appareil photo pour y arriver. Les choses vont généralement très bien dans une bonne lumière, mais la chasse commence lorsque la lumière baisse ou dans des conditions à contre-jour élevé. Le passage à mise au point manuelle est toujours une option, mais le mécanisme de commande électrique nécessite sa propre forme de patience et d’habileté. Pourtant, pour mettre les choses en perspective, j’ai utilisé le RX1 dans les conditions extrêmes d’éclairage d’une salle de concert avec un succès retentissant, mais ne vous attendez pas à ce qu’il fournisse la vitesse des systèmes avancés d’aujourd’hui.

Pertinence aujourd’hui (6/10)

Untitled

Untitled

Untitled

Un vrai classique?

Compte tenu de la fréquence de l’avancement des produits dans l’espace des appareils sans miroir, un photographe doit avoir confiance en sa décision d’achat. Beaucoup de gens agonisent sur le bon moment d’acheter ou de faire la mise à niveau de leur appareil, en analysant les sites de rumeurs pour obtenir des conseils sur les produits à venir. Ce cycle d’avancement et d’obsolescence peut paralyser ou enrager le photographe. Avec un appareil photo comme le RX1, je savais quand je l’ai acheté que des améliorations seraient apportées dans les modèles plus récents, plus précisément en ce qui concerne la vitesse de la mise au point automatique et l’interface. La question que je devais me poser était de savoir si les choses qui ont rendu cet appareil photo unique étaient suffisantes pour justifier le coût considérable du RX1. Je n’ai pas acheté l’appareil photo en 2013 pour la performance de la mise au point automatique ni pour l’interface ou le menu des commandes; je l’ai acheté pour l’objectif, le capteur et la conception et la construction du corps et, bien sûr, pour sa forme compacte. Au moment de son lancement, le RX1 était le plus petit appareil photo plein cadre qu’on puisse acheter et deux ans plus tard, il continue de détenir ce titre. Sony n’a pas seulement créé le plus petit appareil photo plein cadre au monde, elle l’a équipé avec l’une des meilleures combinaisons de capteurs et d’objectifs disponibles et elle l’enveloppa dans une belle coque métallique rétro avec ouverture manuelle et commandes de compensation de l’exposition. En raison de sa taille compacte et de sa belle conception, j’avoue que j’éprouve un peu de vanité ici en voulant porter l’appareil photo avec moi tout le temps, en ayant la confiance que je ne compromets rien en ce qui concerne les images qu’il m’aide à produire.

 

Demain, Sony peut annoncer un remplacement avec un objectif plus rapide, une meilleure mise au point automatique, une interface améliorée, et peut-être même un viseur électronique intégré, mais quand il s’agit de la qualité des images, nous atteignons un point de rendements décroissants. Ce que le RX1 produit aujourd’hui est sans aucun doute à l’extrémité supérieure du spectre, il est si bon que je crains sérieusement qu’un nouveau modèle entraîne le risque de tout gâcher.

Sony a réalisé une rareté quand elle a conçu le RX1 : elle a produit un appareil photo qui a déjà atteint le statut de culte selon beaucoup de gens, ce qui assure sa pertinence pour de nombreuses années dans le monde des appareils photo numériques jetables et évolutifs.Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

Source: Chad Wadsworth Photography
By