Close

Bienvenue à Universe

La RX0 et rien d'autres : Le trafic automobile à l'envers

La RX0 et rien d'autres : Le trafic automobile à l'envers

La RX0 et rien d'autres : Le trafic automobile à l'envers

Une des choses que vous pouvez faire avec un appareil photo compact, ultra-polyvalent et très performant est de transformer la réalité en quelque chose de complètement hypnotisant. C'est ce que le cinéaste Dan Marker Moore (@danorst) a fait avec 12 caméras RX0 de Sony, une plate-forme qu'il a construit lui-même à partir de sa chaise de bureau et la frénésie du trafic automobile sur une autoroute de Los Angeles.

« J'ai été cinéaste aussi longtemps que je me souvienne et j'ai toujours été amoureux des formes mobiles », explique Marker Moore. « Un jour j'ai décidé que c'était ce que je voulais faire, donc après mes études, j'ai déniché un emploi à Chicago dans une agence spécialisée en publicités et graphiques animés. Un peu après, j'ai réalisé que je voulais vivre à Los Angeles, là où les possibilités de travail étaient plus nombreuses. Mais après un certain temps, j'ai commencé à m'ennuyer assis devant un ordinateur toute la journée, et c'est à ce moment que j'ai décidé de commencer à prendre des photos. C'est l'événement qui a bouleversé ma vie et ma carrière. Par la suite, j'ai commencé à intégrer le graphisme mobile à mes photographies, à faire plus de vidéographie et à ajouter plusieurs outils différents dans mes travaux.

Quand il a vu le RX0, Marker-Moore a eu l'idée d'un projet qu'il aimerait réaliser. « L'une des caractéristiques les plus intéressantes du RX0 est sa petite taille », explique-t-il; « J'ai donc commencé à imaginer un projet que je pourrais réaliser avec plusieurs de ces petites caméras. Il m'a fallu faire le plus d'essais possible avec l'appareil pour identifier ma technique personnelle. Construire une plate-forme de 360 degrés sur laquelle pouvait reposer plusieurs caméras m'a permis de tourner des scènes infinies. Mon travail est très fluide. Mes images sont vraiment spéciales. »

Installer adéquatement la plate-forme 360 degrés semblait problématique, mais une solution simple se présentait, littéralement, sous les fesses de Marker-Moore. Sa chaise de bureau dispose d'un repose-pieds circulaire qui est attaché au socle de soutien de la chaise. En la démontant, Marker-Moore avait sa plate-forme. Il explique comment il a procédé : « Je filmais une vidéo à partir de 12 caméras RX0 espacées d'environ 30 degrés sur le garde de ma chaise. En post, je prévoyais faire la moyenne des images et, seul le mouvement de la lumière devrait être modifié, c'est ce qui a créée les longues traînées que vous pouvez voir. »

Il poursuit : « Ce que j'ai vraiment aimé avec le RX0 dans ce projet, c'était la quantité de détails et la résolution que j'ai pu bénéficier du capteur. J'ai pu assembler 12 flux HD pour obtenir cette gigantesque scène. J'ai vraiment apprécié la taille du RX0 et les fichiers HD sont aussi très facilement gérables en post.

Mais un autre problème technique persistait : il fallait que je synchronise tout avec mon ordinateur. Dans un tournage multi-trames classique, vous pouvez utiliser un tableau ou même claquer vos mains pour donner l'ordre à vos caméras de tout synchroniser, mais vous ne pouvez rien faire de cela avec une plate-forme de 360 degrés. Marker-Moore a trouvé une solution simple et ingénieuse : « Je fais jouer de la musique entre les caméras. Elles ont enregistré l'audio et j'ai pu utiliser la forme d'onde pour synchroniser le tout. Cela a très bien fonctionné. »

Avec la fin de la première journée de photo, Marker-Moore a acheté la piste musicale. L'idée était que la musique inspirerait l'édition et des effets visuels inédits seraient créé en post. « J'ai utilisé la musique pour faciliter la partie édition. Alors j'ai dû chercher la piste que j'allais acheter. Je l'ai fait avant de commencer la post-production comme telle. Le rythme et le temps étaient définis par la musique. J'ai tout édité l'ensemble avec des images du premier jour, puis j'ai remplacé les prises de vue lors des jours suivants, avec de nouvelles images. J'ai fondamentalement découpé un montage brute très rapidement et je l'ai affiné au fur et à mesure que je sortais pour prendre de nouveaux clichés, et ainsi améliorer mon projet. »

On pourrait appeler ça « Élévation ». Mais « Mélange cerveau » serait probablement un meilleur titre.

Dan Marker-Moore est membre de la Communauté Imaging Alpha de Sony. Vous pouvez aussi le suivre sur Instagram : @danorst

 

Produits en vedette dans cet article
By