Close

Bienvenue à Universe

Au Nexus de la photographie et du photojournalisme

Au Nexus de la photographie et du photojournalisme

Au Nexus de la photographie et du photojournalisme

Davey Wilson est un photographe spécialisé en événements sportifs, mais il est très différent des photographes ordinaires. Bien sûr, il peut photographier des athlètes en pleine compétition, mais il préfère documenter leur formation et leur préparation, les vies personnelles, etc. Il a la capacité de capturer toute l'intensité de leurs efforts. Ses clients ne sont pas des journaux ou des magazines, mais plutôt des agences de publicité et des grandes marques. C'est un photographe commercial spécialisé en sports, et il est au paroxysme de sa carrière.

Ayant grandi en Angleterre, Wilson a toujours aimé les arts. S'il était allé au collège, il aurait certainement choisi une école liée aux beaux-arts, nous a-t-il dit. Il plutôt fini par amorcer une carrière liée au domaine musical. Par la suite, il a décroché un emploi en marketing pour une grande société, ce qui l'a emmené à New York.

"Je voulais prendre une pause des arts", dit-il, "mais mon expérience faisait que je me retrouvais toujours dans un milieu lié aux arts. J'ai fini par trouver un poste en conception du matériel de marketing. Et comme l'industrie de la musique a perdu beaucoup d'importance, mon employeur a décidé de fermer le département artistique. A partir de ce moment, j'ai eu beaucoup plus de temps libre. J'ai toujours utilisé une caméra DSLR catastrophique. Et j'ai toujours adoré prendre des photos partout autour de New York. 

C'était et c'est toujours un endroit incroyable où habiter. J'ai grandi en Angleterre, j'ai vécu en Italie pendant quelques temps, et j'ai voyagé partout en Europe, mais je n'ai jamais vu un endroit équivalent à New York. L'énergie de cette ville est absolument incroyable. Si vous êtes un artiste, vous ne pouvez pas vous empêcher de la prendre en photo. C'est arrivé très souvent où je la photographiais juste pour le plaisir de le faire.''

Par hasard, une des locataires avec laquelle Wilson avait partagé son appartement était une photographe New Yorkaise professionnelle. Elle s'appellait Daragh McDonagh. En plus d`être très motivante pour Wilson, elle partageait avec lui ses connaissances du métier. D'ailleurs, elle avait travaillé avec Richard Avedon, un des plus grands photographes de tous les temps.

"Je me souviens des tiroirs remplis de Polaroïds" a dit Wilson. Ces Polaroïdes étaient des tests effectués par Avedon. Des tonnes de ceux-ci jonchaient le sol. Toutes les configurations de luminosité imaginables étaient présentes. C'est à ce moment que j'ai probablement appris plus sur la photographie qu'à tout autre moment.

"Un jour, le service de la commercialisation a recruté Wilson pour remplacer un autre photographe tombé malade. Avec à peine quelques heures pour se préparer, Wilson a fait un malheur. Par la suite, cela l'a conduit à d'autres tâches, et avant de pouvoir le réaliser, il détenait un poste de photographe de musique à part entière.

Il n'a pas fallu longtemps à Wilson pour réaliser sa frustration envers ce qu'il considérait comme une industrie de la fureur. Lorsqu'un ancien contact en marketing a appelé pour l'embaucher comme photographe d'une équipe de cyclisme, Wilson n'a pas hésité. [Cliquer ici pour en savoir plus sur la photographie de l'équipe Axeon Hagens Berman.] Grâce à son travail soutenu pour ce client, ajouté à ses contrats pour des équipes de football et de rugby, le changement de carrière de Wilson était réel. Par la suite, il est déménagé de New York vers l'Utah, et échangé ses soirées de clubbing pour des levers matinaux ailleurs. Désormais, c'est un photographe sportif commercial dont les clients sont Klean Athlete, Unilever et The North Face, pour qui il a récemment complété un contrat particulièrement difficile.

''C'est un super défi de 81 kilomètres, explique Wilson, appelé The North Face Endurance Challenge. Ces défis sont partout au pays. Ils ont deux objectifs. D'abord promouvoir la course à pied sur les réseaux sociaux, et promouvoir leur nouvelle collection, la Flight Series 2017. Ils ont déjà tourné la plus grande partie des vêtements, et ils voulaient quelque chose aillant une allure plus documentaire, plus mode de vie - qui montrait vraiment les athlètes en action. Le but de mon tournage était de démontrer les émotions ressenties par les coureurs. Ils courraient 81 kilomètres. Un but impossible pour moi. C'est inimaginable. À un moment, donné, un gars est tombé et ils l'ont emmené dans la tente des premiers soins. Il y avait là des gens qui pleuraient, saignaient, vomissaient - sur une distance de 9 mètres...''

Bien que Wilson n'ait pas participé à la course lui-même, cette course représentait un grand défi pour lui particulièrement pour la création et logistique. Il a dû élaborer des stratégies pour être là où l'action serait la plus intense, et immortaliser sur pellicule l'émotion des athlètes participants, tout en racontant le plus fidèlement les événements de la rencontre.

"En fait, c'était la première fois que j'utilisais ma caméra α99 II de Sony pour un contrat. Je l'avais achetée deux jours auparavant. Je voulais vraiment réussir ce contrat avec ma nouvelle caméra."

Wilson a dit que son client allait utiliser ses photographies principalement sur le Web, et que la qualité des images et leur résolution éleve de l'α99 II sont des éléments extrêmement importants dans son travail.

"Certaines personnes disent : Oh, ça va être sur Internet, vous n'avez pas besoin d'une résolution si élevée", a déclaré Wilson. "Mais ils ne réalisent pas le fonctionnement de la photographie numérique. Tout est numérique maintenant; qu'il s'agisse de musique, de films ou d'autres choses - plus la résolution est élevée, plus vous serez satisfait de votre travail.''

Pour en savoir plus sur ses travaux: daveywilson.com

By