Close

Bienvenue à Universe

Une question de perspective : Moins photographie, plus de composition

Une question de perspective : Moins photographie, plus de composition

Une question de perspective : Moins photographie, plus de composition

Depuis quelques années, j’ai animé des ateliers de photographie partout aux États-Unis. J’ai eu beaucoup de plaisir à faire connaissance avec des étudiants de tous les horizons de la vie et en les aidant à améliorer leur métier. Une des choses les plus courantes que j’ai remarquée après avoir enseigné ces ateliers est que la composition est l’une des choses que les gens ont le plus de difficulté à saisir et pour une seule raison : ne pas passer assez de temps à composer la scène avant de prendre la photo.

Il est facile de voir la raison pour laquelle les photographes tombent dans ce piège si souvent. Lorsque vous êtes dans un endroit incroyable et que la lumière est parfaite, il semble qu’un compte à rebours commence dans notre tête. Vous sentez comme vous devez travailler frénétiquement pour obtenir autant de clichés que vous le pouvez avant que la lumière disparaisse, donc au lieu de composer pensivement une scène, vous courrez contre la montre pour remplir une carte mémoire avec autant de photos que possible. Il y a beaucoup de vérité dans cet état d’esprit : La lumière ne dure pas longtemps, parfois la lumière idéale ne dure que 5 à 10 minutes, mais cette situation peut souvent être corrigée avec une bonne planification et un changement de mentalité. Voici quelques conseils pour composer des scènes la prochaine fois que vous sortirez pour photographier.

Utilisez l’écran de visualisation en direct et un trépied pour composer pensivement une scène

Quand il s’agit de photographier des paysages, je trouve que la prise de vue sur un trépied en utilisant l’écran de visualisation en direct a radicalement changé ma façon d’aborder une scène. Il se passe quelque chose en moi quand je tiens un appareil photo à la main et que je regarde à travers le viseur qui me précipite presque toujours à prendre une photo. Mais quand je mets l’appareil photo sur un trépied et que je vois la scène à travers l’objectif de l’appareil photo en regardant l’écran à l’arrière, je me permets de ralentir. Au lieu de bouger rapidement les mains, les bras et le corps pour composer, je dois faire de petits ajustements calculés avec le trépied.

Ce changement me permet d’analyser vraiment une composition et de voir la façon dont tous les éléments se réunissent. Je peux chercher les lignes directrices potentielles dans une scène, puis déplacer le trépied pour rendre ces lignes plus dominantes.

Arrivez tôt

J’ai écrit un article complet à ce sujet ici sur AlphaUniverse.com et je vous encourage à le lire aussi. Plus tôt, j’ai mentionné le problème qui est de vous sentir comme si vous courriez contre la montre et aviez besoin d’obtenir autant de clichés et de compositions différentes que possible avant que la lumière s’estompe. Eh bien, cette mentalité de précipitation provient généralement du fait que vous n’arrivez pas à l’emplacement assez tôt pour explorer et penser à vos photos à l’avance.

Si vous arrivez à un emplacement assez tôt, vous pouvez faire ce travail et rechercher vos compositions pendant que la lumière n’est pas idéale. De cette façon, lorsque la lumière est incroyable, vous avez déjà sélectionné vos points de vue favoris.

Quelques photos excellentes valent mieux que des centaines de bonnes photos

Si je m’éloigne d’un coucher de soleil avec une seule photo digne de mon portfolio, je considère que ma journée est réussie. Si j’ai deux, trois ou quatre photos dignes de mon portfolio, je suis en extase. Ça ne se produit pas très souvent. Au fil des ans, le nombre de photos que je prends à un endroit donné a considérablement diminué. Je suis passé de 40 000 photos en 2011 à seulement 11 000 en 2015. Pourtant, j’ai voyagé beaucoup plus en 2015 par rapport aux années précédentes. La raison en est que je passe beaucoup plus de temps à composer une scène qu’à en prendre des photos. Quand je prépare une photo, je passe par une liste de contrôle dans ma tête sur l’apparence de la scène et la façon dont je pourrais l’améliorer. Voici quelques points que je recherche…

Élément au premier plan

Lorsque vous photographiez des paysages à grand-angle, vous avez vraiment besoin d’avoir un élément au premier plan assez fort pour attirer le spectateur dans le cliché. Dans la photo ci-dessus de Banff au Canada, il n’y avait pas d’objets au premier plan à utiliser en plus du lac.

Lignes directrices

Y a-t-il des objets ou des éléments naturels dans le paysage pour diriger l’œil du spectateur vers la partie principale de la scène? Pour la photo figurant dans cette colonne, je devais me positionner le long du bord de la neige où elle rencontrait l’eau et j’ai utilisé cette ligne droite pour diriger l’œil dans le cadre vers les montagnes.

Espace négatif

Y a-t-il moyen d’utiliser l’espace négatif pour simplifier la composition? Dans ce cas, l’espace négatif de l’eau était un candidat parfait pour créer une composition assez minime qui a vraiment aidé le mont Rundle à briller et à voler la vedette. J’ai aussi fait une longue exposition (15 secondes) pour lisser l’eau et ajouter un peu de flou au mouvement des nuages donnant à la scène une sensation plus éthérée.

Règle des tiers

Le principe de base de la règle des tiers est de garder l’horizon en dehors du centre de la trame sauf si la composition l’exige (ce qui est rare). Par conséquent, vous voulez toujours obtenir ⅔ de premier plan et ⅓ de ciel ou vice versa. Si le ciel est plus intéressant que le premier plan, il vous faut ⅔ de ciel et ⅓ de premier plan. Mais la règle des tiers ne vaut pas seulement à l’horizon. J’ai aussi utilisé cette règle en plaçant la neige sur le tiers gauche et l’eau dans les deux autres tiers. Il s’agit donc de ⅓ de neige et de ⅔ d’eau.

Pour pousser l’approche un peu plus loin, assurez-vous d’avoir quelque chose d’intéressant dans tous les blocs de votre image. Une superposition des deux tiers dans le viseur ou l’écran à cristaux liquides montre neuf blocs de division du cadre en tiers de gauche à droite et de haut en bas. Essayez de remplir chacun de ces blocs avec quelque chose d’intéressant et les chances sont bonnes pour que vous puissiez produire une excellente image.

Mettez le sujet bien en évidence

Le spectateur a besoin de savoir ce qu’est le sujet de la photographie. Est-ce évident? Sinon, utilisez les étapes précédentes pour le rendre évident. Sur la photo ci-dessus, le mont Rundle est clairement le sujet, mais la scène environnante est aussi belle et accrocheuse. Cela dit, vous ne regarderiez pas la photo en pensant qu’il s’agit d’une photo d’un lac ou de neige, même s’ils sont au premier plan. Tout pointe vers la montagne, et ce résultat a été obtenu grâce à une composition réfléchie de la scène.  

Il y a beaucoup d’autres choses qui se passent dans ma tête lors de la composition d’une scène, mais voilà les bases et un excellent point de départ. Maintenant, sortez et allez créer quelque chose de génial!

 

Source: Vous pouvez vous inscrire aux ateliers de James Brandon et obtenir ses guides-tutoriels gratuits sur le site jamesb.com
By