Close

Bienvenue à Universe

Une question de perspective : Sortez de votre zone de confort

Une question de perspective : Sortez de votre zone de confort

Une question de perspective : Sortez de votre zone de confort

Nous avons tous une zone de confort : un genre de la photographie que nous faisons le plus ou que nous préférons. Pour moi, il s’agit des paysages. Debout devant une chute d’eau, une plage ou une montagne au coucher du soleil est l’endroit où je me sens chez moi. Parfois, cependant, vous devez quitter cette zone de confort pour recharger votre créativité. Voilà pourquoi en 2013, je me suis plongé la tête la première dans le monde de la chasse aux tempêtes.

Il faut dire tout de suite que la plongée dans la chasse aux tempêtes n’est pas quelque chose à faire tout seul. Vous finirez probablement blessé ou mort. J’ai communiqué plutôt avec un collègue photographe (et maintenant l’un de mes meilleurs copains), Mike Mezeul. Il a fait la chasse aux tempêtes depuis plus de 14 ans et c’est un prévisionniste et un expert météo incroyable. Il a été assez gentil pour me permettre de le suivre le long de ses poursuites jusqu’à ce que je devienne plus à l’aise et maintenant, nous chassons les tempêtes ensemble au printemps, chaque année.

En mai 2014, Mike et moi nous sommes dirigés vers l’ouest du Texas au cours d’une journée potentiellement folle d’activité tempétueuse. Nous avons essayé de traquer quelques orages près de Wichita Falls, mais ils ont fait long feu ou ils étaient trop loin. Enfin, une tempête a surgi sur le radar au sud-ouest et s’est mise à exploser. Après 10 à 20 minutes, elle était devenue une supercellule saine et mature. Au moment où nous sommes arrivés près de Henrietta au Texas, la ville a été mise en garde de l’arrivée d’une tornade (ce qui signifie que le radar avait indiqué une rotation et qu’une tornade pourrait se manifester à toute seconde).

Me tenir debout devant cette tempête (et toute supercellule vraiment) était l’un des événements les plus intenses auxquels j’ai assisté. Je ne l’oublierai jamais. Nous avions des vents de 65 à 80 km/h (40 à 50 mi/h) derrière nous, venant de la tempête, qui aspirait l’air chaud et humide en provenance du golfe du Mexique. Les vents étaient si forts que si je ne me tenais pas devant mon trépied, il aurait été tout simplement pris son envol (en fait, il l’a fait quand je suis retourné à la voiture pour changer d’objectifs). La tempête était si énorme que même avec mon appareil photo α7 Sony plein cadre et mon objectif 16 à 35 mm de Sony, il n’y avait aucun moyen de la capturer en entier d’un seul coup. J’ai dû plutôt prendre des images en orientation portrait et créer un panorama avec huit photos!

Cette supercellule n’a jamais généré une tornade, mais sa structure était presque parfaite. Il est vraiment fascinant de voir l’ensemble de la tempête en une seule image aussi! Le rideau de pluie peut être vu clairement en dessous de la tempête en plein milieu. Juste à droite de la pluie se trouve un mur de nuages en rotation rapide. La queue sortant de la tempête à droite est l’humidité qui alimente la tempête (connue sous le nom de bande ou queue d’entrée). La lueur sarcelle derrière les nuages en haut à droite est le noyau de grêle dans la tempête; la lumière rebondit sur la grêle et se réfracte à l’intérieur de cette dernière pour produire cette couleur sarcelle insensée.

Photographier les tempêtes m’a permis d’aller aussi loin que je pouvais aller hors de ma zone de confort et a complètement changé mon style de prise de vue. J’en ai aussi appris plus sur la météo que je n’aurais jamais pu le faire autrement ce qui, à son tour, m’a aidé avec des paysages parce que je suis maintenant en mesure de prédire le temps, le mouvement des nuages, la direction du vent, les couchers et les levers de soleil, etc. (J’ai même inclus un grand nombre de ces informations météorologiques dans mon livre électronique, Sunset & Beyond: A Photographer’s Guide to Sunset, Twilight and the Night Sky. Utilisez le code du coupon « sonyalpha » à la caisse pour un rabais!)

S’il y a un type ou un genre de photographie qui vous rend mal à l’aise, je vous encourage fortement à le poursuivre (en supposant qu’il ne vous rend pas mal à l’aise pour des raisons morales). Si vous photographiez toujours à l’intérieur de votre zone de confort, votre croissance et votre progression en tant que photographe finiront par en souffrir.

Cette dernière image est un composite de huit photographies simples prises avec un appareil photo α7 de Sony et un objectif FE 16 à 35 mm F4 ZA OSS de Sony.

Voyez plus de photos de Jams Brandon, inscrivez-vous à ses ateliers et découvrez ses livres électroniques au site jamesb.com.

By